Le plan de sécurité pour crise suicidaire (PSCS) constitue un outil pertinent dans une pratique de prévention du suicide.

Historiquement, l’apparition des plans de sécurité correspond à la disparition des anciens « contrats denon-suicide » et à leur remplacement par des pratiques plus efficaces. Il faut toutefois différencier les « plans de sécurité » du « contrat de non-suicide », un outil longtemps utilisé sans fondement scientifique réel (Rudd, 2006). Ainsi, plusieurs guides cliniques ont émis des mises en garde contre les effets de ces contrats et avancé que le patient peut dissimuler ses idées suicidaires pour ne pas décevoir l’intervenant.

Référence: OIIQ, https://www.oiiq.org/sites/default/files/uploads/periodiques/Perspective/vol13no01/09-sante-mentale.pdf, consulté le 22 novembre 2018