Ce que vous devez savoir sur la migraine dans le contexte de la COVID-19

Publié par Migraine Québec • Le 3 mai 2020


Dans le contexte de la COVID-19 au Canada, il est important de comprendre les risques et de prendre en compte les considérations spécifiques, pour les personnes vivant avec la migraine. Il y a actuellement beaucoup de questions et d’inquiétude causées par cette pandémie. Nous avons donc parlé avec Dre Heather Pim, neurologue spécialisée en médecine des céphalées à Montréal qui a partagé certaines considérations entourant la COVID-19, pour les personnes vivant avec la migraine.

Considérations pour les personnes vivant avec la migraine et personnes à risque

Bien qu’il n’y ait pas encore eu de recherche sur la migraine en lien avec la COVID-19, la Dre Pim ne s’attend pas à ce que les personnes, souffrant de migraine et en bonne santé, soient exposées à un risque plus élevé que les non-migraineux. Les meilleures pratiques pour limiter l’infection s’appliquent pour tout le monde. Le risque de décès à la suite de complications respiratoires graves (pneumonie ou syndrome respiratoire aigu) dues à la COVID‑19 est particulièrement élevé chez les personnes âgées de 70 ans et plus, les personnes ayant un système immunitaire affaibli, les personnes atteintes de maladies chroniques telles que le diabète, les maladies cardiaques, les maladies pulmonaires et les maladies rénales (rappel du Gouvernement du Canada).

Les conseils spécifiques à la migraine suivants peuvent aider ceux qui vivent avec la migraine à être mieux préparés et à limiter le nombre de crises migraineuses.

1- Ayez un approvisionnement suffisant en médicaments

La Dre Pim recommande que les personnes vivant avec la migraine aient à portée de main, leurs médicaments de secours ou préventifs dont elles ont besoin. Mais en ce moment, les payeurs publics et privés ont limité l’approvisionnement de médicaments à 30 jours maximum, pour éviter les risques de pénurie. Il s’agit d’une recommandation de Santé Canada émise le 30 mars 2020. Des exceptions sont autorisées dans les provinces, à la discrétion du pharmacien (sauf au Manitoba). De plus, certains assureurs privés reconnaissent qu’il serait à la fois difficile et déconseillé aux patients, de consulter leur médecin, pour remplir un formulaire de renouvellement d’autorisation. Par conséquent, les assureurs prolongent automatiquement les approbations existantes. La plupart des assureurs privés prolongent l’autorisation pour 90 jours et certains même pour plus longtemps.

2- Envisagez des alternatives pour les visites en personne chez le médecin

Les visites face à face avec le médecin peuvent ne pas être nécessaires si les migraines sont bien contrôlées et qu’aucun ajustement de leurs médicaments n’est nécessaire. Certaines institutions offrent l’option de télémédecine qui aide à la fois les patients et les médecins, à maintenir une distanciation sociale. Votre médecin pourrait ajuster votre médication si nécessaire. Du point de vue de la santé publique, si une personne présente des symptômes du virus, ou est exposée à une personne présentant des symptômes, elle doit rester à la maison et contacter son médecin par téléphone ou par messagerie en ligne. Par ailleurs, il existe des situations pour lesquelles, une visite en personne chez le médecin peut être recommandée, par exemple pour les injections de la toxine botulinique. Assurez-vous de porter un masque si possible ou un foulard bandana, de mettre vos mains dans vos poches dans la salle d’attente, de ne rien toucher et de ne pas arriver avant votre rendez-vous.

3- Soyez attentif à la routine, à l’activité physique et au régime alimentaire pour réduire les déclencheurs de migraine

À l’heure où beaucoup d’entre nous trouvent leur emploi du temps modifié par le travail à distance, les personnes vivant avec la migraine devraient s’efforcer de respecter un horaire régulier en matière d’alimentation, d’hydratation et de la prise de repas. La pratique de l’activité physique aide à régulariser le sommeil et l’appétit. En plus de diminuer le stress, nous savons que ces éléments de la routine peuvent être des déclencheurs de la migraine lorsqu’ils ne sont pas contrôlés.

4- Prenez soin de vous, de votre esprit et limitez le stress

En ce temps difficile de confinement et d’incertitude, il est important de prendre soin de soi, de son corps et de son esprit. Nous vous invitons à participer à des cours de yoga virtuels sur la page Facebook de Migraine Québec.

5- Recherchez des méthodes alternatives d’interaction sociale

Il est important de rester connecté à d’autres personnes en période de distanciation sociale et de confinement. Par exemple, vous pouvez utiliser le « chat » vidéo, la messagerie ou suivre des cours éducatifs en ligne si regarder un écran n’est pas un déclencheur de migraine, pour vous. Ces autres voies d’interaction sociale permettent une stimulation mentale. Considérant la nécessité de la distanciation sociale, nous avons pensé à faire l’essai de groupes d’entraide virtuels via la plateforme Zoom où nous échangerons sur nos craintes, nos trucs, nos petites victoires et nos défis. Nous savons combien l’anxiété, l’inconfort, la peur, la colère sont difficiles à vivre et peuvent amplifier l’intensité de la migraine. Joignez-vous à nous, car ensemble, nous pouvons faire une différence, dans la gestion de cette nouvelle manière de vivre au quotidien qui s’impose à nous.

Consultez régulièrement notre site Web et suivez notre page Facebook générale, et notre groupe de soutien fermé sur Facebook « Partage Migraine Québec ».

6- Tenez un journal de la migraine

Un journal de la migraine est très utile pour planifier le bon traitement pour vous. Avec un journal, nous pouvons évaluer la situation en un coup d’œil. Pour traiter la migraine, un journal est un outil très important! Téléchargez l’application du calendrier canadien des migraines ou imprimez un calendrier.

7- Pratiquez la distanciation sociale

Toute personne exposée au virus présente un risque de complications, pour ceux qui sont plus âgés ou qui souffrent de maladies chroniques telles que le diabète, l’hypertension et l’immunosuppression. Ces personnes présentent un risque plus élevé de contracter la maladie. Le virus responsable de la COVID-19 est hautement transmissible et il est recommandé de pratiquer la distanciation sociale, pour ralentir la transmission communautaire. Il est prouvé que la distanciation physique est l’un des moyens les plus efficaces de réduire la propagation de la maladie lors d’une pandémie. Gardez une distance d’au moins deux longueurs de bras (environ deux mètres) des autres, autant que possible.

8- Maintenez une bonne hygiène des mains

Il est très important de maintenir une bonne hygiène des mains. La méthode préférée est le lavage des mains pendant au moins 20 secondes, pour nettoyer les paumes, le dos de chaque main, entre les doigts, les pouces et sous les ongles.

Migraine Québec a pour mission d’offrir du soutien et de l’information à l’échelle du Québec, aux personnes vivant avec des migraines ou des céphalées ainsi qu’à leurs proches afin de les aider à mieux gérer leur condition et à briser leur isolement.

Inspiré de l’article : https://americanmigrainefoundation.org/resource-library/covid-19-migraine/


Une réponse à “Ce que vous devez savoir sur la migraine dans le contexte de la COVID-19”

  1. Avatar Stephanie dit :

    Merci beaucoup pour cet article!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

X