Consultez les indications sous le tableau pour savoir comment lire et interpréter les résultats.

  Taux de réponse de 50 % Taux de réponse de 75 %
Migraines épisodiques STRIVE (70 mg, 140 mg) 5/10 2/10
Migraines épisodiques ARISE (70 mg) 4/10 N. D.
Migraines épisodiques réfractaires (échec de 2 à 4 mesures préventives) LIBERTY (140 mg) 3/10 1/10
Migraines chroniques (70 mg, 140 mg) 4/10 2/10
Avec surutilisation de médicaments 3,5/10 N. D.
Migraines chroniques réfractaires, sous-analyse, phase 2 (2 échecs ou plus) 4/10 1/10 (70 mg) 2/10 (140 mg)

N. D. = Non disponible

Chaque valeur exprimée en fraction (X/10) est une approximation (à +/- 1 à 2 %) tirée des résultats des études publiées sur l’erenumab (Aimovig). Les références de ces études figurent au bas de cette page. Des résumés sont offerts gratuitement sur Pubmed.

Une valeur de 3/10 signifie que lorsqu’un médecin prescrit Aimovig à un patient au profil semblable à celui des études, ce patient présente 3 chances sur 10 (environ) d’obtenir une réponse de l’ordre de 50 % ou de 75 %.

Les résultats n’ont pas été très différents entre les doses de 70 mg et de 140 mg, sauf pour les patients comptant des échecs de mesures préventives.

Qu’est-ce que le taux de réponse de 50 %?

Il s’agit d’un paramètre courant utilisé dans la recherche sur la migraine. Un taux de réponse de 50 % représente une diminution de 50 % du nombre de jours de migraines. Pour une personne aux prises avec des migraines chroniques 22 jours par mois, cela serait l’équivalent d’une diminution à 11 jours par mois. Pour une personne aux prises avec des migraines épisodiques 10 jours par mois, le taux de réponse de 50 % représenterait une diminution de la fréquence à 5 jours par mois.

Le taux de réponse de 75 % fonctionne de la même façon.

Migraines épisodiques : migraines avec ou sans aura à une fréquence de 14 jours ou moins par mois.

Migraines chroniques : historique de migraines avec ou sans aura à une fréquence de 15 jours de maux de tête par mois, dont au moins 8 jours de migraines (et non de maux de tête uniquement).

Migraines chroniques réfractaires : migraines chroniques n’ayant présenté aucune amélioration après deux traitements préventifs. Prenez note que les études excluent les patients pour lesquels trois traitements ou plus ont échoué. Les patients de l’étude LIBERTY ont échoué de deux à quatre traitements préventifs.

Surutilisation de médicaments : prise fréquente de médicament à action immédiate pour traiter des attaques de migraines. Le terme « surutilisation » induit qu’une utilisation fréquente peut entraîner une détérioration des migraines (céphalées médicamenteuses), et peut probablement être considérée comme « excessive ». Les chiffres courants lorsqu’il est question de surutilisation sont de 15 jours par mois (pour l’acétaminophène ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens seulement) et de 10 jours (pour les triptans, les opioïdes et toute combinaison).

Références :

  • STRIVE (migraines épisodiques) : Goadsby, et al. N Engl J Med. 2017;377:2123-2132.
  • ARISE (migraines épisodiques) : Dodick, et al. Cephalalgia38(6), 1026–1037. 
  • Étude sur les migraines chroniques : Tepper, et al. Lancet Neurol. 2017;16:425-434.
  • LIBERTY (échecs avec les migraines épisodiques) : Reuter, Lancet. 2018 Nov 24;392(10161):2280-2287
  • Sous-analyse – échecs antérieurs avec les migraines chroniques : Ashina, et al. Cephalalgia. 2018;38(10):1611-1621
  • Sous-analyse – surutilisation de médicaments : Tepper, et al. Neurology. Consulté en ligne le 17 avril 2019