EN DIRECT DE VALENCE

Lors d’une conférence donnée à l’International Headache Conference, Dr Messoud Ashina, un chercheur qui travaille à Copenhague, a présenté sa vision du futur de la recherche sur les migraines. Nous en savons plus qu’en 1980, mais malgré tout beaucoup de patients souffrent encore!

Voici les sujets qu’il a présentés comme des priorités de recherche:

  • Migraine avec ou sans aura: y’a-t-il vraiment une différence?
    Certains migraineux ont des auras, la plupart visuelles. Les auras sont causées par une vague électrique qui se déplace sur le cerveau (cortical spreading depression). Se pourrait-il que toutes les migraines soient causées par ce genre de vague, qui passerait inaperçu si elle se trouve dans une zone du cerveau qui ne produirait pas de symptôme?
  • Migraine et inflammation: quelles sont les substances les plus importantes?
    La crise migraineuse implique une composante inflammatoire. En réponse à certains déclencheurs, le cerveau entraîne la relâche de substances inflammatoires à proximité des artères cérébrales et des méninges, ce qui cause le mal de tête. La substance la plus étudiée à ce jour est le CGRP. D’autres substances irritantes à surveiller sont le PACAP et le VIP. Évidemment, si ces substances jouent un rôle, de nouveaux médicaments pourraient être développés.
  • La barrière protectrice du cerveau: est-elle normale chez les migraineux?
    Le cerveau est protégé par une barrière isolante qui empêche certains médicaments d’agir. Cette barrière peut-être ouverte ou brisée par l’inflammation ou l’infection. Qu’arrive-t-il à cette barrière durant une crise de migraine? Est-elle ouverte ou fermée? Ceci a des répercussions importantes sur l’utilisation de certains médicaments.
  • Pourquoi la crise de migraine se termine, même sans traitement?
    On sait que la plupart des crises de migraine finissent par finir, parfois avec le sommeil. Une meilleure compréhension des mécanismes naturels qui permettent au cerveau de termner la crise permettrait de créer de nouveaux traitements.

Voilà le futur de la recherche! Plus encore au cours des prochains jours!

Dr Leroux, dans un auditorium en Espagne