Malheureusement, ce n’est pas toujours vrai. La préménopause est souvent une période difficile pour la migraineuse. Les cycles se dérèglent, les crises deviennent moins prévisibles, et souvent plus fréquentes. Dans l’année qui suivra l’arrêt des règles, si elles n’utilisent pas d’hormone de ménopause, 63% des migraineuses s’amélioreront, surtout celles souffrant de migraines périmenstruelles. Si la femme ménopausée doit prendre des hormones de ménopause, les migraines maintiendront leurs rythmes usuels. Plus rarement, les migraines pourront augmenter ou diminuer.

 

Dr Elizabeth Leroux, MD, FRCPC, Neurologue, médecine des céphalées