Connaître vos déclencheurs peut vous aider à éviter les crises. Comment faire pour identifier vos déclencheurs? L’utilisation d’un calendrier est utile. Lisez la suite pour connaître les déclencheurs.
Déclencheurs et exemples
Types de déclencheur Exemples
Variations hormonales
(chez la femme)
Période menstruelle
1er trimestre de grossesse
Période suivant l’accouchement
Aliments Sauter un repas
Déjeuner plus tard
Déshydratation
Sevrage de café
Alcool, aspartame, glutamate monosodique (MSG), charcuteries, fromages vieillis, sulfites (vins)
Certains patients rapportent d’autres aliments
Stress Stress négatif (maladie, anxiété, situation difficile, épisode dépressif)
Stress positif (planifier un événement agréable)
Stimuli sensoriels Lumières fortes
Sons forts
Odeurs particulières (tabac, essence, parfums)
Sommeil Manque de sommeil
Grasse matinée (malheureusement, souvent combiné avec sevrage de caféine)
Décalage horaire
Activité physique Execice intense (souvent combiné avec jeune et déshydratation)
Activité sexuelle (mais parfois peut aussi détendre et soulager)
Température Chaleur, humidité, changement de pression
Smog, qualité de l’air
Allergènes, allergies saisonnières (irritation des sinus)
Médications Consulter le médecin ou le pharmacien

Contrairement à ce que l’on croit, il semble que le chocolat ne soit pas un déclencheur de migraine. Il se peut que certains patients aient davantage envie de chocolat (et de sucré) durant leur prodrome, ce qui pointe à tort le chocolat comme coupable des crises. Une étude scientifique a étudié ceci en donnant du chocolat à des migraineux et en comparant à un produit similaire qui contenait du caroube au lieu du cacao. Résultat: pas plus de migraine dans le groupe cacao. Conclusion: pas besoin de vous priver!

Dr Elizabeth Leroux, MD, FRCPC, Neurologue, médecine des céphalées