Les spécialistes distinguent plus de 200 types de mal de tête.

Created jtemplate.ru joomla modules

mgq-stripe1 mgq-stripe2 mgq-stripe3
Il y en a plus de 120! Mais on peut au moins les diviser en 2 catégories: les céphalées primaires et les céphalées secondaires. La migraine est une céphalée primaire, par exemple.
Tout d’abord, le mot « céphalée » veut tout simplement dire mal de tête! Tous les maux de tête sont causés par l’activation des régions du cerveau qui traitent la douleur de la tête. On parle de céphalée secondaire quand il y a une lésion visible (des dommages) qui active ces régions du cerveau en stimulant les nerfs responsables de détecter la douleur (par exemple une sinusite, une tumeur ou une méningite).

Le rôle de la douleur est d'avertir qu'il y a ou qu'il risque d'y avoir une lésion, qu'il y a un danger pour l'intégrité du corps. Quand, dans le cerveau, les régions qui traitent la douleur à la tête s’activent d'elles-même, sans lésion, on parle de céphalée primaire. Ce sont les régions elles-mêmes qui sont instables, un peu comme s’il y avait des court-circuits qui déclenchent la douleur sans qu’il y ait de dommage qui la cause. Les céphalées primaires sont des phénomènes neurologiques au même titre qu'une crise d'épilepsie par exemple, mais elles n'ont heureusement pas de conséquence directe sur la santé physique.

Les céphalées primaires ne signalent donc pas un danger réel, mais elle en simule un, ce qui peut causer beaucoup de détresse.

Quand les zones de douleur à la tête s’activent sans lésion, on parle de céphalée primaire. Ce sont les zones de douleur elles-mêmes qui sont instables, un peu comme s’il y avait des court-circuits qui déclenchent la douleur sans qu’il y ait de dommages qui causent la douleur.

La céphalée de tension (petit mal de tête ordinaire) les migraines et la céphalée de Horton sont des céphalées primaires. Le mal de tête associé à la sinusite est un bon exemple de céphalée secondaire! La migraine est une céphalée primaire fréquente et incapacitante. La crise de migraine est en quelque sorte une activation injustifiée des régions du cerveau qui traitent la douleur à la tête!

Lorsqu’on a mal à la tête à cause d’une substance (un lendemain de veille par exemple, alors qu’on traverse un mini-sevrage d’alcool, ou encore certains médicaments), il s’agit aussi de céphalée secondaire. Même si un mal de tête peut parfois faire craindre une tumeur au cerveau, il faut savoir que la vaste majorité des maux de tête sont primaires et donc sans conséquence sur la santé physique.

Évidemment, un migraineux peut avoir aussi une céphalée secondaire (s’il fait un abcès dentaire par exemple). Souvent, la personne saura distinguer les deux maux de tête puisque la céphalée secondaire a des caractéristiques distinctes et donne des sensations différentes des crises de migraine.

Céphalée secondaire: une structure est lésée. Les nerfs transmettent la douleur au cerveau.
Exemple: sinusite
Céphalée primaire: la douleur est générée par les régions du cerveau qui traitent les sensations de la tête. Il n'y a pas de lésion et la douleur ne signale pas un danger réel.
Exemple: migraine
alt
alt

mgq-ss1 mgq-ss2 mgq-ss3